Retour

 

Le Roman de Renart est un recueil de récits médiévaux français des XIIe et XIIIe siècles ayant pour héros des animaux agissant comme des humains ; le monde animal représentant la société du moyen âge. Ce n'est pas un roman à proprement parler, mais un ensemble disparate de récits en octosyllabes de longueur variable et composés par différents auteurs, appelés dès le Moyen Âge « branches ». Les branches les plus anciennes (v. 1170) sont attribuées à un Pierre de Saint-Cloud. Dès le XIIIe siècle, les branches sont regroupées en recueils, apportant une certaine unité.

L'esprit du Roman

Ces textes satiriques ont des fonctions diverses :
* de critique sociale des classes dominantes, incapables de nourrir les petites gens ; de parodie des chansons de geste et romans courtois, mêlée d'anticléricalisme ;
* psychologiques (voire cathartiques) : transgression de tabous religieux (Dieu est absent et les formes sociales de la religion - pèlerinage, croisade et simplement clergé - sont méprisées et ridiculisées) alors que l'antagonisme central entre Renart et Ysengrin fait appel à la scène primitive (le viol de la louve).
Ces textes ont inspiré certains auteurs contemporains comme Carl Gustav Jung, dans la création de son concept d'Enfant intérieur et Paul Radin, dans son étude du Trickster. Ces auteurs furent interpelés par la figure de Till l'espiègle ou celle du renard dans Le Roman de Renart, entre autres, comme modèles de ce qu'ils nommaient le "fripon divin" : un être espiègle, malicieux et facétieux.
Seulement, Renart dénonce (la faim, la violence, la bêtise...) mais ne propose rien.
Les œuvres les plus tardives (Renart le Bestourné (à l'envers) de Rutebeuf, ou l'anonyme Renart le Contrefait (1319-1342), accentuent encore la satire.
Selon certaines interprétations, Renart représenterait le petit peuple, toujours prêt à mille « jongleries » pour survivre ; Ysengrin : la bourgeoisie, lourde et patentée ; Grimbert, le blaireau : le clergé et Brun, l'ours : la noblesse. Mais dans le texte, tous les personnages sont explicitement présentés comme appartenant à la noblesse. Renart est un chevalier qui vit dans son château de Maupertuis et est le premier à se moquer des vilains et à vivre à leurs dépens en les ridiculisant voire en n'hésitant pas à les tuer.

L'esprit du Roman

Renart, le goupil
Renart est un nom de personne d'origine germanique : Raginhard (ragin = conseil + hard = dur). Le substantif renard est au départ un prénom ; c'est la popularité du goupil prénommé Renart qui en a peu à peu fait un substantif.
Raynard est un prénom porté notamment en Vendée, Puy-de-Dôme et en région lyonnaise.Variantes : Raynart, Rainart, Rainard . Regnard, porté notamment dans l'Yonne et la Somme ; c'est un nom de personne d'origine germanique identique à Renard. En Allemagne, de nos jours, Reinhart est un patronyme assez courant.

Espiègle, personnage principal de ces récits. Complexe et polymorphe, allant du bon diable redresseur de torts tel Zorro (renard en espagnol) au démon lubrique et débauché, il incarne la ruse intelligente liée à l'art de la belle parole. Aussi appelé « le maître ès ruses ».

Ysengrin, le loup
Ysen-grin, il signifie en flamand « féroce comme le fer » ou « casque de fer ».
B ête et cruel, éternel ennemi de Renart, il est toujours dupé.

Noble, le lion
Le roi des animaux.

Brun, l'ours
d'après la couleur de sa robe, ou d'après un nom germanique traditionnel).

Grimbert, le blaireau

Défenseur et cousin de Renart.

Tibert, le chat
Il se fit malgré lui piéger par Renart, mais se montra régulièrement un rival également rusé.

Tiécelin, le corbeau
Il déroba un fromage à la fenêtre d'une maison de campagne et se le fit voler par Renart.

Dame Mésange, la mésange
dont le fils a Renart pour parrain.

Roonel, le mâtin
Gros chien

Dame Pinte, la poule

Les infos pratiques

Nous jouons en tout lieu
Nous pouvons apporter le matériel électrique et sonore.
Durée du spectacle : 70 minutes. (ou par séquences de 10 à 20 min.)
Temps de montage : 3 heures.
Démontage : une heure.
En cas de difficulté, nous le signaler